août

Lorsque l’enfant ne se présente pas par le crâne, mais par le siège, par l’avant du visage, ou encore de façon transversale, ou bien s’il s’agit de jumeaux, l’accouchement exige certaines précautions et nécessite parfois une césarienne.

Au 7e mois, la plupart des bébés ont leur tête partie la plus volumineuse de leur corps au fond de l’utérus, qui est plus vaste. Puis, la tête devenant plus lourde, l’enfant va basculer la tête en bas, les fesses en haut. C’est en général vers le 8e mois qu’il adopte, à l’intérieur de l’utérus, la position qu’il aura au jour de l’accouchement. Cependant, certains ne font pas cette culbute et se retrouvent, au moment de la naissance, dans des positions diverses qui influent sur la façon dont l’accouchement va pouvoir s’effectuer. Seules les présentations transversales sont d’emblée incompatibles avec un passage par les voies naturelles. Celles dites par la face ou le siège, en revanche, n’impliquent pas a priori une césarienne pas plus d’ailleurs que la naissance de jumeaux.

La présentation par le siège

L’enfant est assis en tailleur «sur» le bassin de sa mère, les pieds se présentant en premier (c’est ce qu’on appelle un siège complet), ou bien il se trouve comme plié en deux, les fesses en bas et les jambes relevées, tendues le long du tronc, pieds devant le visage (siège complété). Cette présentation par le siège, qui se rencontre dans près de 3 % des naissances, exige certaines précautions, aussi bien avant que pendant le déroulement du travail.

Avant l’accouchement, il est nécessaire d’apprécier le diamètre du bassin de la mère par une radiographie (radio pelvimétrie), généralement prescrite au troisième trimestre de la grossesse. S’il apparaît que la tête du fœtus (mesurable à l’échographie) est trop volumineuse en regard de la taille du bassin de la mère, une césarienne sera automatiquement prévue. Il faut, en effet, éviter que le bébé ne s’engage par le siège et que sa tête se retrouve ensuite coincée dans le bassin, ce qui pourrait lui valoir de graves séquelles neurologiques. Par ailleurs, pour que l’accouchement par les voies naturelles soit possible, la dilatation du col de l’utérus doit être spontanée, régulière et suffisamment rapide. L’enfant descend et s’engage par les fesses. Les pieds puis les épaules sont dégagés. La tête, enfin, sort sous l’effet des poussées. Une épisiotomie préventive est faite systématiquement au moment d’une poussée, ainsi la femme ne souffre pas.

La présentation par l’épaule

On parle de présentation « de l’épaule » lorsque le fœtus est allongé (sur le dos ou sur le ventre) horizontalement dans l’utérus de sa mère, la tête ni en haut ni en bas mais de côté. Cette présentation – également appelée transversale – empêche le bébé d’emprunter la filière normale pour descendre dans le bassin. Elle entraîne donc nécessairement une césarienne, à moins qu’elle ne puisse être modifiée par le médecin accoucheur avant le début du travail. Il peut arriver parfois que l’on parvienne à replacer l’enfant la tête en bas, par une manœuvre externe (voir en marge).

La présentation par la face

On dit que l’enfant se présente par la face lorsque sa tête est rejetée vers l’arrière : son menton pointe en avant, sa bouche et son nez sont positionnés au centre du bassin. Il faut alors que le menton vienne se fixer sous le pubis, puis fléchisse autour du pubis, afin que la tête puisse s’engager dans le col.

Les enfants qui naissent ainsi ont presque toujours un hématome au niveau des lèvres, sans gravité, qui se résorbe en quelques jours. L’accouchement classique par les voies naturelles reste donc possible.

Cette présentation est cependant exceptionnelle : elle concerne un bébé sur mille. Elle doit être distinguée de la présentation par le front, qui nécessite une césarienne.

Le cas des jumeaux

Plusieurs éléments sont à considérer pour décider si l’accouchement de jumeaux peut se faire par les voies naturelles, sans danger pour la mère et les bébés. D’une part, l’utérus de la mère ne doit pas présenter de cicatrice.

D’autre part, la position des bébés, surtout la position de celui qui se trouve le plus bas dans l’utérus et sera le premier à naître, est déterminante.

Si le premier jumeau se présente en position transversale, la césarienne est systématique; s’il se présente par le siège, elle n’est pas obligatoire. Mais, lorsqu’il se présente par la tête, l’accouchement naturel est réalisable. Seule la surveillance diffère : il faut contrôler le rythme cardiaque des deux bébés, à l’aide de deux appareils ou d’un même appareil possédant deux capteurs.

Lorsque le premier jumeau est né, le médecin examine la façon dont se présente le second. Il peut éventuellement lui placer la tête en bas par manœuvre externe. Dans certains cas, le médecin pratique une manœuvre de rotation à l’intérieur de l’utérus afin de faire naître le second jumeau par le siège. Lorsque le premier jumeau est né par les voies naturelles, il est très rare qu’une césarienne soit nécessaire pour le second.

Les autres présentations

Vers le 7e ou 8e mois de la grossesse, le fœtus adopte généralement la position définitive qu’il aura dans l’utérus au moment de naître : haut du crâne vers le bas et fesses vers le haut. Parfois, il prend des positions plus inhabituelles et se présente par le siège, l’épaule ou par la face. Dans cette dernière présentation, très exceptionnelle, l’enfant a la tête rejetée vers l’arrière.

  • Par l’épaule: L’enfant est allongé sur le dos ou sur le ventre, en travers de l’utérus ; la tête n’est ni en haut ni en bas, mais de côté. Il s’agit d’une présentation « de l’épaule », dite aussi transversale. Le passage par les voies naturelles apparaît périlleux. Dans la plupart des cas, une césarienne sera pratiquée, excepté si le médecin a pu déplacer l’enfant par une manœuvre externe.
  • Par le siège: L’enfant se présente fesses vers le bas. On notera deux variantes liées à cette présentation. Dans un tiers des cas, le bébé se trouve assis en tailleur : c’est ce qu’on appelle le siège complet.

Dans les autres cas, le bébé se tiendra les fesses en bas et les jambes relevées : c’est ce qu’on appelle le siège complété.

Poussette combinée chicco duo nunu dès la naissance jusqu’à 15 kg (environ 3 ans), elle est super confortable avec la nacelle, maniable, plutôt légère et vraiment passe partout.

A découvrir sur le web:

25 août 2016
Poussette combinée chicco duo nunu

Les cas particuliers

Lorsque l’enfant ne se présente pas par le crâne, mais par le siège, par l’avant du visage, ou encore de façon transversale, ou bien s’il s’agit […]
22 août 2016
Pampers t2 pas cher

Garçon ou fille ?

Peut-être avez-vous déjà une préférence. Certaines femmes désirent un bébé de sexe opposé à celui de leur premier enfant ou ont des raisons médicales de vouloir […]